webleads-tracker

« Cloud public », « cloud natif » ou « on premise » ? Optez pour le bon mix

27 novembre 2019

Par Étienne Bompais-Pham dans Cloud

Dans le cadre de la journée Discover More du 26 novembre 2019, organisée par HPE et sponsorisée par Intel, nous avons eu la chance de réfléchir à l’avenir du cloud qui commence dès aujourd’hui, comme l’a si bien expliqué le talentueux Dr Eng Lim Goh, Vice-Président CTO, HPC & AI, HPE.

Le point qui est revenu chez tous les experts est clair : l’avenir du cloud réside dans… un mix du public, du natif, du privé, de l’ « on premise » et du « edge ». Nous vous expliquons pourquoi.

Le tout cloud public n’est pas envisageable

Stocker toutes vos applications et données dans le cloud public n’est pas une solution pour votre entreprise. Cela se voit dans les tendances des derniers mois où le cloud public a connu un ralentissement.

Pourquoi n’est-ce pas une solution ? Pour des questions de protection de vos données, de coûts qui peuvent s’envoler si vous ne maîtrisez pas ce que vous y stockez, mais également du fait du Cloud Act instauré en 2018 qui permet « de contraindre les fournisseurs de services américains, par mandat ou assignation, à fournir les données demandées stockées sur des serveurs, qu’ils soient situés aux États-Unis ou dans des pays étrangers ».

De plus, si le recours au cloud continuait de progresser comme ces dernières années, d’ici 5 ans, les data centers représenteront 20 % de la consommation électrique mondiale, comme l’a signalé Alain Melon, PDG de HPE France.

« Ce qui importe n’est pas la quantité de données, mais la capacité à lui donner de la valeur et rapidement. »

Phil Davis, Président de l’Hybrid IT, HPE 

Tout rapatrier chez soi (on premise ou cloud privé) n’est pas non plus possible

Face à ce constat, nous pourrions penser que la solution se trouve dans le cloud privé ou l’on-prem. C’est faux. Le cloud public a complètement changé les attentes de nos clients et collaborateurs. Ils veulent pouvoir accéder à leurs données partout, tout le temps et simplement. Le cloud privé ou l’on premise ne le permet pas aussi bien.

Par ailleurs, la donnée est la nouvelle monnaie de nos entreprises… « si tant est qu’on sache l’utiliser », précise Alain Melon. Or si votre donnée dort chez vous, elle ne vous est d’aucune utilité. Au contraire, elle vous coûte.

Pour certaines données ou applications non sensibles, le cloud peut simplifier votre quotidien et vous faire gagner en productivité. Nous pensons notamment à la mise à disposition de l’Active Directory dans Microsoft Azure qui vous permet de ne gérer qu’une seule base de données utilisateurs. Résultat pour vous : remplir une seule base de contacts de vos salariés et la partager avec les applications agréées ; vos utilisateurs, eux, n’ont besoin de retenir qu’un seul mot de passe.

Comme le dit Morgan Stanley, dans les prochaines années, il faut s’attendre à un accroissement de la productivité sans précédent grâce à la donnée. Si vous ne vous donnez pas les moyens d’y parvenir, votre concurrent (actuel ou futur) le fera.

L’avènement du Edge

D’ici 2022, le monde comptera plus de 55 milliards d’objets connectés. Dans ces conditions, toutes les données ne peuvent pas être stockées dans le cloud, pour des questions de capacité, de rapidité et d’impact environnemental. C’est pourquoi Gartner prévoit que 75% des données seront stockées en dehors du cloud d’ici 2 ans, c’est-à-dire dans l’Edge.

« L’edge computing, l’informatique en périphérie ou l’informatique en périphérie de réseau, est une méthode d’optimisation employée dans le cloud computing qui consiste à traiter les données à la périphérie du réseau, près de la source des données. »

Wikipedia

L’Edge est déjà une réalité dans tous les secteurs d’activité. Par exemple, dans l’automobile, bien qu’une voiture autonome soit connecté en permanence au cloud pour bénéficier de la puissance de super-calculateurs, des solutions doivent être directement embarquées dans le véhicule pour qu’il puisse prendre une décision instantanée.

HPE déploie aujourd’hui des solutions sécurisées qui permettent de disposer d’une expérience en Edge de la même qualité qu’avec le cloud.

Le cloud hybride est la solution

« Le cloud n’est pas un objectif, mais un moyen. »

Antonio Neri, PDG de HPE

Il faut changer de modèle. Le cloud public, le cloud privé, l’on-premise ou l’edge sont des moyens qui répondent à des problématiques différentes de rapidité, de sécurité et de coûts.

Pour aider les entreprises à disposer des moyens dont elles ont besoin au moment où elles en ont besoin, HPE et sa filiale Aruba, spécialisée dans les solutions de réseau local, se mettent en ordre de marche pour répondre à un nouveau besoin : le cloud as a service, « je consomme ce dont j’ai besoin ». Non seulement nous sommes habitués à payer à l’usage en tant que consommateurs, mais en plus ce système de facturation à l’usage est capitale pour le développement et la rentabilité des sociétés, comme l’a démontré Charles Henry, Hybrid IT Division Leader chez HPE, lors d’un atelier du Discover More.

Texte de remplacement généré par une machine :

Cela se traduit par une élasticité des solutions qui permet de garder le bon du cloud et d’installer dans son infrastructure les données les plus sensibles, parce que vous maîtrisez votre infrastructure de bout en bout, notamment grâce à la plateforme Aruba Central.

Au-delà des questions de sécurité, le mix cloud-edge permet une réactivité impossible autrement. Comme le présentait le Dr Goh, dans une course de Formule 1, une voiture peut se connecter au Wi-Fi seulement une quinzaine de secondes par tour. Cela suppose que le véhicule embarque :

  • une technologie performante de capteurs et d’intelligence artificielle pour réagir lorsqu’il est hors réseau (Edge Computing)
  • un réseau local puissant pour uploader et downloader des gigabits de données en quelques secondes (Wifi)
  • un super-calculateur qui analyse ces données en un temps record (Data Center).

En résumé

La donnée est le trésor de vos entreprises. Mais un trésor qui dort ne sert à rien. Il vous coûte : en stockage, en perte de productivité et finalement de compétitivité. Il faut donc que vous trouviez le bon mix pour allier rentabilité, sécurité, accessibilité et mobilité que vos clients et employés attendent de vous.

Flexsi, spécialiste de la data performance, vous accompagne dans cette démarche d’analyse de vos besoins : audit, préconisation, déploiement, formation et support. Contactez-nous.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *